Friday, October 21, 2016

LA TACHE EXIGEANT POUR LES GENERATIONS POST-INDÉPENDANCE











Le principal problème pesant dur sur la psychologie générale de la majorité des peuples du Cameroun et de l'Afrique d'aujourd'hui est le souci du chemin que leurs enfants désabusés, déshumanisés et frustrés prendraient pour faire avancer leur bien-être. Par les mot "leur enfants", je veux dire ceux qui sont nés juste avant et après les années d'indépendance de nombreux pays africains dans les années 1960. Ceci est une génération qui est née dans l'atmosphère de l'espoir et des attentes qui avait saisi le Cameroun et l'Afrique juste avant et juste après l'indépendance, un sentiment positif qui a été basé sur la récente réunification et l'indépendance du Cameroun français et du Southern Cameroons Britannique. Ce sentiment positif a été d'autant plus éclatante par les objectifs que les nouveaux dirigeants du Cameroun ont été haranguaient.

Toutefois, quatre décennies après, nous sommes encore nulle part à proximité des rêves qui avaient soutenu nos espoirs. La pauvreté, la maladie, l'analphabétisme, la répression, les divisions ethniques, la corruption, sous-développement et la domination extérieure encore nous tourmentent, et dans de nombreux aspects, pire encore qu'avant l'indépendance. Pourtant, nous avons pensé que nous pouvons débarrasser du colonialisme par une quasi-indépendance qui donnerait automatiquement naissance à un balai qui vas éclaircir tous les aspects de notre sous-développement. Nos leaderships post-indépendance et pseudo-intellectuels nous trompés parce qu'ils manquaient de la volonté et la vision d'utiliser les potentiels des terres qu'ils menaient. Ils nous ont échoué en ne maîtrisant pas le point d'Archimède de notre sous-développement et de nos potentiels de développement. Les systèmes anti-peuples mises en place par leurs marionnettistes, tels que l'ancien maître colonial la France et les leviers que ces marionnettes ont conçues et ont espéraient faire tourner les différents pays africains à des sommets plus élevés était le reflet de leur ego et les illusions plus que de leur intelligence, leur volonté et leur raison d'être.

Au Cameroun aujourd'hui, nous sommes confrontés par la tâche colossale de commencer à partir de zéro, ce qui implique la démolition du système échoué qui était imposé par la France, un system qui est rétrograde, anti-démocratique et exploitante ; et ensuite mettre en place un nouveau système qui est progressive et compatible, un système qui serait le reflet des objectifs initiaux de l’union-nationalisme du Cameroun et les véritables aspirations du peuple. Ce serait un système qui placerait le pays fermement au sein de la communauté de progressiste, démocratique, représentatif, éclairé et nations avancées.

Aujourd'hui, l'histoire de l'humanité a atteint cette grande ampleur du changement où les mots clés du progrès technologique, la liberté, la liberté, le développement, la solidarité et l'intégration font de grands progrès à faire partie de notre vie quotidienne. Il a été observé avec une clarté que le peuple camerounais sont laissés derrière dans ce grand progrès de l'humanité en raison des objectifs et des actions de l'oligarchie qui reste au pouvoir à travers le système trompeurs et égoïstes imposé par la France. Cette système minorité, pseudo-représentant, et autocratique est mené aujourd’hui par le régime de Paul Biya.  Le régime de Paul Biya et le système dans son ensemble est corrompu et anti-patriotique, et le system ne peut pas réduire la pauvreté, la maladie, le désespoir, l'analphabétisme, la corruption, la hausse ethnocentrisme, la fuite des cerveaux et l'incompréhension que contre le bien de l'humanité est acceptée comme faisant partie de notre quotidien vies. Le caractère inacceptable du système de cinq décennies peut être mieux expliquée par la dénonciation de Dmitri Ivanovitch Pisarev de l’autocratie :

Du côté du gouvernement, il n'y a que les scélérats achetés avec de l'argent pressé par la fraude et la violence des pauvres. Du côté des gens, il y a tout ce qui est frais et jeune, tout ce qui est capable de penser et de faire. Ce qui est mort et pourri (le gouvernement autocratique) doit lui-même tomber dans la tombe. Tout ce que nous avons à faire est de lui donner la dernière poussée et couvrir le cadavre puant avec la saleté.

En comparant l'observation de Dmitri Ivanovitch Pisarev avec la réalité camerounaise, nous réalisons avec clarté que de se débarrasser de tous les aspects de ce système autocratique et oligarchique que la France a imposée sur le Cameroun est notre première tâche. C'est seulement après l'enterrement complet et irrévocable de l'absolutisme est-il possible pour nous de mettre de côté nos désespoirs et d’exploiter nos espoirs, nos forces, nos déterminations et nos potentiels de réaliser le rêve complet pour un grand Cameroun et une grande Afrique. Ce serait une tâche difficile et impitoyable, mais le seul chemin qui conduirait à notre salut.

Cette tâche exigeante est surtout sur les épaules des Camerounais des générations post-indépendance. C'est de leurs rangs que les forces, le soutien et l'attention à réaliser le rêve du Cameroun Nouveau reposent sur. Ces forces seraient les ouvriers (agricoles, industrielles et de services ou tertiaires), les intellectuels, les universitaires, les politiciens, les organismes religieux, les mouvements civiques, les artistes, le classe affaires, les fonctionnaires, les étudiants et même les chômeurs. Le peuple Camerounais serait conduit par les représentants avancés qui ont maîtrisé les principes et les objectifs de l'idée nationale du pays énoncés dans son Union-Nationalisme qui est altruiste, humanisant, unifiant et progressistes, et aussi les principes de base de son programme social et démocratique. C'est par son union-nationalisme que le peuple camerounais réaliserait la mission historique que providence avait placé sur leurs épaules pour leur bien-être, et pour le progrès de la nation et de l'Afrique.

Nous serons, alors en mesure de se vanter que nous avons établi la fondation de la Nouvelle-Cameroun, celui qui est capable de marcher en avant le long de la route des principes démocratiques de son union-nationalisme qui a été révisé au cours des années et a trouvé pour être compatible avec progressive idées mondiales uniquement lorsque:
·         Les représentants avancés des différentes forces auraient fait le nouvel idéal camerounais qui est connu pour son humanité d'être généralisée.
·         Ils auraient réalisé durable l’organisation, l’ordre, la compétence, la discipline et l’auto-discipline dans leurs rangs.
·         Ils auraient étendu leurs bras au - delà de leurs limites pour consolider la coopération harmonieuse de toutes les forces de développement du pays.

Il serait sur cette base que nous allons transformer le système anachronique que la France a imposé sur le Cameroun, dans un système moderne qui est progressive et axée sur la technologie; puis nous allons investir de nouvelles idées, de savoir-faire et des efforts pour construire un grand état producteur qui doit assurer la responsabilisation et un réseau efficace de production, de distribution et de service. Comme une partie indispensable de ce système de pointe serait les bénéfices sociaux justifiable tels que l'éradication de la pauvreté, l'élimination des pauvres logements et pénurie de logement, la réduction des maladies à des limites acceptables, une bonne hygiène et la fourniture des équipements et des infrastructures modernes nécessaires.

Sur le plan politique, ce système avancé, humanisé et progressive va assurer les droits humains totale, complète et universelles de ses citoyens. Ce serait le défenseur de leurs droits, la fierté, la liberté et l'égalité, un engagement qui assure la prévalence d'une démocratie qui est vraiment compatible avec la réalité camerounaise, qui va assurer la sépulture éternelle de l'absolutisme. Ce système moderne, progressiste et avancé va diriger le peuple camerounais en coopération avec les forces progressistes des autres pays africains vers la réalisation de leur rêve d'harmonie fraternelle---l'actualisation de l'union économique et l'intégration politique de l'Afrique. C'est sur ce chemin de notre union-nationalisme que nous allons réaliser le rêve collectif de Cameroun et que nous serons amenés vers la jonction qui va réaliser l'unité de l'Afrique à travers la coopération harmonieuse de ses forces unificatrices. Il serait à ce stade que le Cameroun et l'Afrique doivent prendre leurs places méritées dans la communauté mondiale. Ce serait alors qu'ils travaillent avec d'autres forces du monde pour rendre ce monde sûr et favorable pour nos enfants. Cette tâche étendue est entièrement sur les épaules des générations post-indépendance.



JANVIER TCHOUTEU                                   15 Février 1995

                   

No comments:

Post a Comment